redaction.jpg

Rédaction

Ecrire votre histoire

Despentes_Dalle_NathalieMastail-Hirosawa.jpg
 

Despentes, Dalle, Zëro

En dernière minute, grâce à la triple gentillesse du groupe, de l’équipe d’Antigel et de celle de l’Alhambra, j’obtiens une interview de Zëro lors de son passage à Antigel. Je me prépare donc à poser des questions spécifiques au parcours et au travail de ce groupe lyonnais. Actifs dès la fin des années 80 sous le nom de Deity Guns, un album produit – excusez du peu – par Lee Ranaldo des Sonic Youth, ils deviennent Bästard en 1993 et Zëro depuis 2006 (l’”umlaut” n’a pas un sens particulier, mais a servi de lien entre les deux noms).

Sauf qu’une fois arrivée à l’Alhambra, on m’amène dans une loge et je me retrouve face à une tablée, dont Eric Linder (co-directeur du festival) et les deux madones de rêves en fond de salle devant les miroirs lumineux. On me présente à Virginie (rencontrée l’an dernier à la Madeleine après la magistrale lecture du Requiem des innocents de Calaferte) et la sublime Béatrice Dalle. Mon cœur palpite à 200 à l’heure, j’en perds mon badge presse, mes idées ou toute structuration d’interview. Peu m’importe, c’est carrément bon et je voudrais bien que le temps se fige.

Suite de l'article sur My Big Geneva


BarbaraPolla_NathalieMastail-Hirosawa.jpg

 

Barbara Polla

Une femme hors normes

Genève regorge de femmes intelligentes, aux talents multiples. Depuis plusieurs années, je croise le nom de Barbara par intérêt commun pour la prison et l’art. Echanges d’emails pour m’annoncer des expositions de son côté ou envoi des dernières nouvelles de la Fondation DiDé pour moi, enfin nous nous rencontrons grâce à la très juste exposition de l’artiste Angela Marzullo, dont elle était curatrice, et autour du festival des droits humains pour le travail d’Abdul Rahman Katanani présenté à la galerie de Barbara: Analix Forever.

Suite de l'article sur My Big Geneva


Drag-Kings.jpg
 

Atelier Drag Kings

Un dimanche en King? Ça vous tente?
Je vous emmène à la rencontre de Louis(e) de Ville qui performe et anime des ateliers de Drag King depuis plus de dix ans. Elle vous apprendra à caricaturer “l’homme”, le parodier et performer une certaine masculinité. Une saine manière de (mettre un coup de pied aux c…) rire du piédestal à dominante autoritaire sur lequel trônent encore certains mâles. Car comme disait Prévert: “Un garçon manqué est une fille réussie”.
Votre transformation va passer par les trois B des Drag Kings: Binding, Barbery, Bite.
Le binding c’est la compression de vos seins avec une bande bien serrée. On s’aide entre filles et la respiration se resserre dans ce corset masculin. Sensation vite oubliée et on commence déjà à être des hommes: retenus, sûrs d’eux, contrairement à des femmes hystériques – on nage dans les caricatures, je ne vous l’avais pas dit?

Suite de l'article sur My Big Geneva


Dig-It-Records.jpg

 

Dig It Records

Vous êtes fan de vinyles? Ou de musique plus généralement? Alors vous ne pouvez pas ne pas visiter Dig It derrière la gare!
Ce magasin est fait pour vous. Vous y trouverez tous les styles de musique, en version deuxième main, mais aussi quelques nouveautés et des collectors, des vinyles en 33 et 45 tours, des CDs, une librairie consacrée à la musique bien sûr, mais vous pouvez aussi y dénicher quelques ouvrages sur Bettie Page, des DVD, acheter, vendre et bien d’autres activités en lien avec la musique ou pas d’ailleurs ^_^

Suite de l'article sur My Big Geneva

 

Alhambra.jpg

 

Alhambra

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi l’Alhambra est un lieu mythique dont le nom résonne jusqu’aux tréfonds de mon enfance. Alors quand on m’a parlé de ce concert inaugural pour la fête de la musique, je ne pouvais qu’aller voir comment on avait donné une seconde jeunesse à ce bâtiment. D’autant plus que le programme annonçait non moins que les Young Gods, pour moi sans doute encore plus mythique que l’Alhambra, ce premier soir. Et voilà que mes souvenirs de fin d’adolescence nous ramènent à un été magique au festival de Reading en Angleterre, et naviguent ensuite vers bien d’autres occasions de voir cet excellent groupe, professionnel, inventif, créatif… Mais je ne vais pas vous en faire l’apologie, leur réputation n’est plus à faire, Franz Treichler, voix, guitariste et co-fondateur du groupe, a reçu le premier Grand Prix suisse de musique l’an dernier.

Suite de l'article sur My Big Geneva